dimanche 2 avril 2017

Perles de salon à Ruelle sur Touvre

Dans la riante bourgade de Ruelle sur Touvre, à côté d'Angoulême, j'ai passé trois jours délicieux.
17 auteurs (que ceux que j'ai oubliés ne se vexent pas), c'est un nombre parfait parce qu'on peut discuter avec pratiquement tout le monde et se lier d'amitié avec certains assez rapidement. (Pour ma part, je copine facilement aux heures des repas).
Je vous recommande Chloé Cattelain, pas seulement parce qu'elle chante très bien en chinois (même si personne n'a pu vérifier si les paroles étaient justes, mais déjà aucune fausse note) ni parce que son livre "Ma vie à la baguette" est passé à ça du prix des collégiens et lycéens. Elle est trop sympa et elle aime rire.
Ainsi que Frédéric Maupomé qui sait se déplacer subtilement pour vous éviter d'avoir le soleil dans les yeux pendant que vous mangez votre croissant et qui vous porte votre valise comme un gentleman. En plus, il est drôle et franchement, ça ne m'étonne pas qu'il soit reconnu comme excellent scénariste (jetez donc un œil sur ses BD parues aux éditions de la Gouttière).

Spéciale dédicace à ma libraire de Ruffec, Pauline, adorable et qui a les idées larges. Elle a accueilli mes livres de Lire c'est partir sur son stand. Bel esprit. La classe!


Et voilà les deux brèves de salon sélectionnées pour vous aujourd'hui:
* Lors d'un atelier d'écriture en classe de CP :
Un petit garçon: Elsa, comment on écrit "con"?
Euh... Je lui demande de me resituer le contexte car je n'ai pas le souvenir que cela puisse coller avec ma consigne. En lisant sa phrase, je me dis que j'avais l'esprit bien mal placé et j'écris sur sa feuille un "qu'on" tout à fait adapté à son histoire!
* Sur le salon, au moment des dédicaces, une maman se penche vers son enfant, mon livre "A trois, on a moins froid" à la main. Elle est toute enjouée et je m'attends à ce qu'elle lui dise: "Tu as vu, on connaît ce livre!", phrase que j'entends habituellement. Mais pas du tout, je l'entends souffler à l'oreille de son gamin: "Tu as vu, il a été imprimé à Saint-Amand-Montrond, dans le 18." Eh eh! Je ne l'avais pas vu venir le petit cours de géographie!

samedi 1 avril 2017

Stand "Lire c'est partir" à Ruelle-sur-Touvre

Moi qui ai l'habitude de participer, plusieurs fois par an, aux salons "Lire c'est Partir" parisiens, quelle n'est pas ma surprise de découvrir un stand couvert de tout un tas de livres de cet éditeur, ici, à Ruelle (à côté d'Angoulême), stand tenu par la jeune Emilie. C'est trop bête ! J'ai des livres de tous mes éditeurs sur ma table "officielle" (tenue par Pauline, ma libraire hyper sympathique et ultra-compétente de Ruffec) et ceux-là à dix mètres de là. Et je n'ai pas de don d'ubiquité. Dilemme.
Que se passe-t-il alors? Ma Pauline, généreuse comme deux, propose à Emilie de faire dépôt de ses livres d'Elsa Devernois sur ma table officielle. Et d'envoyer ceux qui auront acheté des livres chez Emilie me voir pour que je les leur dédicace. On applaudit la belle ouverture d'esprit de ma libraire "officielle"!

Sur la photo que j'ai prise, la ruse des valises. J'ai demandé à Emilie comment elle arrivait à transporter ses nombreux, donc lourds, livres toute seule. Réponse : les roulettes lui évitent le mal de dos. Et en plus, elles se cachent facilement sous la nappe. Ingénieux !



Et, pour rendre hommage à Pauline, j'ajoute une photo de mon stand "officiel" (avec mon célèbre thermos qui me précède partout) :


dimanche 26 mars 2017

Bien accueillis au salon de Wissembourg

Bonne ambiance au Salon du livre de Wissembourg !
A part que la moitié des visiteurs n'a pas compris qu'il y avait deux salles de dédicaces. De charmants auteurs et illustrateurs les attendaient dans la salle du fond à gauche alors qu'ils s'agglutinaient tous dans la salle de droite; plus sombre, en plus!
Mais vous en connaissez beaucoup de salons, vous, où vous pouvez boire du champagne à toute heure du jour ?



vendredi 24 mars 2017

Atelier pop-up impromptu

Je suis bavarde ! Qu'on se le dise. Alors, pendant la récré, après la première partie de notre animation pop-up avec Thierry Desailly, je discute autour d'un thé en salle des maîtres.
Anne-Sophie, de la classe des Ulis à Wissembourg, a plein de questions à me poser sur notre atelier pop-up avec les CM2. Mais, surtout, elle semble regretter que ses élèves ne puissent pas profiter de notre présence.
- Ben, tu sais quoi ! je lui dis. Puisque les CM2 ont déjà bien avancé, moi, je vais venir dans ta classe faire un atelier pop-up avec tes neuf élèves.
Eh oui, au débotté ! De l'art de faire plaisir au plus grand nombre !
Les "Ulis" ont adoré. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé pendant ce temps-là avec Thierry et les CM2 mais, au final, leurs pop-ups à eux étaient super.
Pendant ce temps, j'ai animé un atelier pop-up dans une bonne odeur de croque-monsieur. (Il faut savoir que le vendredi, c'est la tradition dans cette classe de l'école Saint-Jean, c'est croque-monsieur au chocolat avec dégustation à la fin.) Eh, la gourmande que je suis ne s'est pas trop bien débrouillée !?!


mardi 14 mars 2017

Mon ami Ricoré

Il y a un mois, il y a eu un "drame" en salle des maîtres à l'école d'Annecy où j'intervenais.
Sans me rendre compte de ce que cela impliquait, j'ai terminé le pot de Ricoré au lait (à peine quelques grammes, pour tout dire). Je pensais que cela passerait inaperçu. C'était sans compter sur Véronique (qui encadre les Arts Plastiques" dans l'école) qui a menacé de me dénoncer sur Facebook. "Crime de lèse-majesté de Ricoré", d'après elle. Heureusement, elle n'a pas mis ses menaces à exécution car je me suis presque mise à genoux pour réclamer son pardon. (En fait, j'ai rougi, bafouillé, cherché un trou de souris et prié pour qu'elle oublie ses menaces une fois la porte passée).
S'en est suivie une joute verbale fort amusante entre nous deux, car Véronique n'est pas la dernière pour la rigolade. Bon moment !
Mieux, quand je reviens un mois plus tard à Annecy, en salle des maîtres, je tombe nez à nez avec DEUX pots quasi pleins de Ricoré au lait. Merci Véro, t'es une chouette fille qui pense aux copines !


NB: Non, ceci n'est pas une pub déguisée. Mais quel rapport me direz-vous , avec ma vie, mon œuvre dans les classes? Sachez que la bonne ambiance dans les couloirs de l'école est aussi importante que le travail qu'on y réalise.
Et maintenant, vous saurez, que si vous invitez Elsa Devernois dans votre établissement, une boisson chaude (du thé, d'habitude, mais je ne crache sur rien) est toujours beaucoup appréciée.

Ateliers pop-up à Annecy

Pour ceux qui suivent mes voyages, vous n'êtes pas sans savoir que j'ai été accueillie par deux instits formidables à Annecy le mois dernier. Ateliers d'écriture avec des CP. Nous avons mixé des expressions afin d'écrire deux histoires (qui tiennent la route).
Un mois plus tard, jour pour jour, me voici de retour. Même train, même hôtel, même chambre.
Pour cette nouvelle cession avec elles et leurs élèves, je me suis lancé un défi : que chaque enfant réalise son propre pop-up. Ouh là là ! Folle que je suis ! 26 élèves, cela signifie découper leur texte en vingt-six sous-parties et que chaque enfant choisisse le passage qu'il voudra illustrer. Avec, bien sûr, le gamin qui n'a jamais levé le doigt et qui se retrouve à devoir illustrer le dessin dont personne d'autre n'a voulu. Oups!
Mais, au final, je suis super fière d'eux. Le résultat est fabuleux.
Mention spéciale pour le rideau de douche d'Ernestine.(Hélas, je ne peux pas mettre la photo du rideau sur mon blog parce que, comme une idiote, quand j'ai pris la photo, j'ai pris Ernestine avec et je ne peux pas me permettre de la faire apparaître sur internet alors vous resterez dans le suspense; mais, imaginez, il y avait même le carrelage de la salle de bains.)


lundi 27 février 2017

critique du site choisirunlivre.com


Voici ma première critique sur mon livre de pompiers.
Merci à choisirunlivre.com.

Basile et Zoé pompiers

Elsa Devernois

illustration de Mélanie Allag
l'élan vert
Sujet :
Basile et Zoé ont le même rêve : ils veulent devenir Pompiers ! Chez mamie, ça tombe à l'eau. Mais ils sont toujours tout feu tout flamme. Alors, direction la caserne pour rencontrer le capitaine !
Commentaire :
Entre bande-dessinée et album illustré, cet album nous offre des planches de dessins colorées et expressives éditées sur du papier glacé, d'un grand esthétisme. Quant au texte, alternant entre bulles de bande-dessinée et petits paragraphes à la typographie dansante, il joue avec les mots et les expressions pour le plus grand plaisir des enfants et des adultes. Certaines expressions sont plus aisées que d'autres à comprendre par les enfants. Mais c'est un plaisir de leur enseigner. Un livre bourré d'humour, à lire, à relire et à partager.
rédigé par VIC