mardi 14 février 2023

Dis, pourquoi tu gâches le plaisir des autres ?

 

  Je tombe sur un blog qui cite un de mes livres. Je suis d'abord touchée, d'autant que l'autrice du blog en parle en termes flatteurs. Mais elle ajoute quatre visuels. Et là, il y a quelque chose que je ne comprends pas... Elle semble avoir eu du plaisir à découvrir cette histoire alors pourquoi montrer les deux moments les plus forts et divulguer la chute de l'histoire? Pour empêcher les futurs lecteurs d'éprouver la même joie de la découverte ?

Non, décidément, je ne comprends pas. Pourquoi les gens font ça ? 

Ceci dit, voici ses commentaires plutôt sympathiques :

Voici un livre jeunesse qui me tient à cœur puisque je suis extrêmement sensible aux livres qui parlent de l’adoption ♥️ ( qui sont plutôt rares) surtout lorsque comme celui-ci l’adoption a eu lieu au Vietnam 🇻🇳 le pays d’origine de ma fille.

C’est un très joli livre, bien illustré et qui rappel le plus important : qu’un enfant soit adopté ou non , le plus important c’est que ses parents ( parents adoptifs = vrais parents) seront toujours là pour l’aimer et le soutenir ♥️
Une jolie idée de lecture et une bonne idée de cadeau 🎁 

 « MES PARENTS POUR LA VIE »

Texte : Elsa Devernois
Illustrations : Barroux

Parution le 20 janvier 2023
Aux éditions @editionsdeux
24 pages - prix 15€

Ce livre jeunesse est idéal pour aborder le thème de l’adoption et de la parentalité avec les plus jeunes ( À partir de 4 ans ).

jeudi 9 février 2023

Mes parents pour la vie (dès 4 ans)

  

Repéré sur Radio Rennes... Merci à eux pour cette critique où tout est finement analysé !

06/02/2023
Espace jeunesse du 6 février 2023

Littérature jeunesse. Dans la chronique 'Nouveautés' aux Éditions D'eux, Mes parents pour la vie de Elsa Devernois et Barroux, un album tendre sur le thème de l'adoption, à conseiller aux jeunes lecteurs à partir de 4 ans.

Le livre dépeint la relation entre des parents adoptifs et leurs deux enfants originaires du Vietnam, avec des discussions fortes et pertinentes autour de l'adoption.

Nathan veut que l’on renvoie sa sœur dans son pays d’origine. Et lui, d’où vient-il ? Cette histoire met en scène un dialogue sur le vrai sens du mot parents, soulignant que, peu importe s'ils ont été adoptés ou non, les enfants pourront compter sur leurs parents tout au long de leur vie.

Un album jeunesse émouvant et nécessaire pour expliquer une notion parfois floue et abstraite. Les textes poétiques permettent d'aborder le thème avec simplicité pour les plus jeunes. Les illustrations sont également très belles, tout en originalité et naïveté.

Gabriel AUBERT

Espace jeunesse

Emission de Gabriel Aubert consacrée à l'actualité jeunesse.
Diffusion le lundi à 19h30. Rediffusion le dimanche à 7h30 et 19h30.

Et aussi cette critique sur Instagram dans deslivresetdesdoudous :

Mes parents pour la vie de Elsa Devernois et Barroux @barrouxillustrations aux Editions @editionsdeux
Un nouvel album de Barroux est entré dans la bibliothèque des doudous !
Chaque double page nous invite à observer les émotions et les questionnements de Nathan. Ce petit garçon rentre d'une balade avec sa maman et découvre que sa sœur a cassé son avion. La dispute éclate, la colère est là... Il veut renvoyer sa sœur d'où elle vient. S'en suit une discussion avec la maman sur l'adoption. Un texte bienveillant qui amène de beaux échanges après la lecture.
Un album à la chute délicieuse qui invite à réfléchir, à se questionner, à se décaler...
Une lecture que les doudous vous recommandent!!!


Et merci beaucoup pour son enthousiasme à :

troispetitstoursdepage

A propos de l’album Mes parents pour la vie chez @editionsdeux 📚

Nathan veut que l'on renvoie sa soeur dans son pays d'origine. Et lui, d'où vient-il ? Une discussion illustrée sur le vrai sens du mot parents.📚

📚 je pense que vous avez maintenant compris que je suis en amour pour cette ME, oui je le dis à chaque fois et je le répéterais 😁

📚 une fois encore une thématique difficile est abordée de façon magistrale . Les questions existentielles des petits sont difficiles car elles renvoient parfois à des problématiques que les adultes n’ont pas réglées . Ce genre d’ouvrage est une pépite

📚 l’adoption et la définition de ce qu’est, doit être un parent est parfaitement illustré en mot et en image

📚 c’est simple, beau, touchant, émouvant

📚 la « chute » vaut son pesant de cacahuète

Vous connaissez cet album ?

#mesparentspourlavie #leslecturesdetroispetitstoursdepage


+ dans regarde_dans_ma_bibliotheque :

Cet album sur le thème de l'adoption est vraiment magnifique. Il est très émouvant et m'a énormément touché. Il nous montre que même si le ventre d'une femme peut "rester vide" elle peut aimer autant qu'une personne qui peut donner la vie ❤️

 

Et ma préférée, celle de clementine_bdc :

🤍 Amour inconditionnel 🤍

Qu’il soit du sang ou du cœur, ce lien d’amour est indéfectible, viscéral, organique !
Que nous l’ayons créé de toutes pièces ou accueilli d’ici ou d’ailleurs, il vient du plus profond de soi et coupe parfois le souffle tant il est fort !
Je parle bien sûr du lien qui unit un parent à son enfant. De l’amour inconditionnel et pour la vie que le premier a pour le second. Que l’enfant ait été porté par sa maman ou qu’il ait été adopté.

Nathan s’est disputé avec sa sœur, alors pourquoi on ne la renverrait pas dans son pays ? Ben oui, après tout, il sait que ses parents sont allés la chercher au Vietnam. Eh non, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne ! Et puis, lui aussi a été adopté. Est-ce que ça veut dire que sa maman n’est pas sa vraie maman ?

Avec toute l’innocence et la tendresse des mots que peut utiliser un enfant qui cherche des explications, nous assistons à une émouvante — et parfois amusante ! — discussion entre Nathan et sa maman. Sans aucun jugement, tout en douceur et justesse, une jolie philosophie sur l’adoption et sur le sens du mot « parent » est évoquée.
Et, encore une fois, Barroux excelle dans l’illustration du thème familial, qui lui semble si cher. Les expressions qui se dégagent de Nathan, Nina et leurs parents rendent cette histoire encore plus touchante. Peu de couleurs, juste ce qu’il faut de détails, l’essentiel est là !

On adore, non ?!




 



 

dimanche 24 avril 2022